carnet de voyage de 2 percu terreux en 2001 au carnaval des ecoles de samba de rio de janeiro
 [ percuterreux.com > rio > 2001 > 20 février ]
carnaval 2001

14 février (départ)

1 mars (retour)
> accès rapide <
carnaval 2002
en direct !
Cartes postales :
? mékèskeçè ?
6 cartes reçues
[ lire la derniere ]
[Toutes les cartes]
 

<<<

mardi 20.2

Achh ! A notre réveil, mauvaises nouvelles : toujours pas d'infos ou Nico et oam sommes sensés jouer ce soir : Arrastão de Cascadura existe bel et bien mais reste injoignab'... On se console comme on peu en re-re-re-re-faisant le tour des boutiques de percus...

corcovado : Si tu vaza Riooooo, N'oublis pas de monter la Oooo,...L'après midi nous sommes allés au corcovado, résidence attitré du mitik Krist rédempteur de Rio. Bon ben la statue, y'a pas grand chose a en dire, tout le monde l'as vu en carte postale ou la TV. Par contre, la vue sur Rio est imprenable. Malheureusement, et c'est presque toujours le cas, il y avait des nappes de brumes (condensation due a la vapeur ou a la pollution de la ville), donc pas moyen de se faire un 360° correct. Bon on s'en fout un peu, y suffit de choper un dépliant de tourisme la con pour avoir la totale... Cela dit, c'est vraiment faire et c'est l'une des seuls occasions (avec le métro) de dire que t'as eu froid a Rio. Effectivement, l'altitude (700 mêtres et des brouettes) et la brume aidant, je me suis payé quelques frissons dans le dos, chose rare dans ce bled.

Finalement, les niouzs tombent : Apres moult coups de fils la ligue (LIESA : ligua independente des escolas de samba) on chope le lieu et l'heure de la repet', qui se trouve a 1h de bus. C'est donc avec nos gueules de gringos qu'on se pointe a la quadra... Ils hallucinent un peu de voir deux français débarquer dans leur école. L'accueil est chaleureux, l'ambiance est, comment dire, a la brésilienne : c'est le bordel, mais en bien :)) On est a cinq jours du défilé du carnaval et coté bateria, rien n'est prêt : ni arrangements, ni breaks ni rien. Un lascar montre 2-3 phrases au tamborim et se barre. Y'a plus qu'a s'en rappeler et a broder autour. Sortis de là on a pleins de potes, la conquête a été réciproque. Inutile de dire qu'on a kiffé grave. Comme quoi, que demande le peuple ?! Pas grand chose et c'est todo bem !! On a (encore) finit largo de machado a boire des caipi...

 



photos :








webmaster
copyright © 2001 www.percuterreux.com